C COVID-19 : conditions de reprise
C COVID-19 : Conditions sanitaires
C COVID-19 : Organisation pédagogique
avatar Directrice dans le 89 - Yonne
Le 02T18:02:32.000000Z/06/2020 à undefined
Exerce en primaire

Le ministre Blanquer annonce une prime pour les enseignants qui ont participé à l'accueil des enfants de soignants…

Sans distinction : Entre les collègues qui se sont organisés en interne à l’école en regroupant la classe à distance en PS et MS et en disant à leurs collègues « vous en avez déjà 29 à suivre au cycle 3, nous on a le temps ce n’est pas le suivi de nos loulous de PS qui vont nous user…. Entre le remplaçant qui, certes a fait 5 jours de présence, mais n’a pas de responsabilité de classe à distance.

Quid des directeurs qui triment comme des malades depuis le 4 mai entre protocole, normes des produits, coups de gueule des familles, relation aux mairies, sans oublier leur propre classe quand ils sont chargés de classe (comme de nombreux directeurs en France)! Tout cela près avoir trimé durant des semaines pour « garder le lien », récupérer les documents d’entrée en 6ème..

Quid des collègues qui se donnent la peine d’adapter à chacun de leur élève là où d’autres cliquent simplement sur des exercices « tout fait » sans corrections ni retours des familles à gérer…

Tous ces gens-là, sont-ils « moins méritants » que d’autres ?

Moi aussi, je dis : NE LAISSEZ PAS FAIRE CELA ! Mais pas pour dire qu’il faut donner cette prime, plutôt pour affirmer :« Ne la donnez pas ! » En tous les cas, pas en dehors de la réalité du terrain ! C’est une fois de plus « mieux diviser pour mieux régner ! » Il n’y a aucune justice dans cette prime accordée aux uns et pas aux autres !

Signé et assumé par :

Une enseignante directrice qui a aussi donné du temps aux enfants de soignants !... Qui est convaincue qu’il fallait reprendre et qui a trimé pour la réouverture des écoles dont elle a la charge, 24h sur 24 durant 3 semaines… qui pensait ensuite se « reposer » mais « erreur » car les élèves revenant au compte-goutte cela demande des adaptations semaine après semaine, sous la responsabilité …du directeur ! Surtout quand un ministre laisse à penser aux familles que tout redevient possible à partir du 2 juin.

Une enseignante directrice qui ne veut plus de discrimination entre des enfants prioritaires, et d’autres pas (comme ceux des couples caissiers ou magasiniers par exemple, c’est vrai ils ne sont pas au contact des malades ! Mais ils sont obligés d’aller travailler et pour un salaire souvent moindre !).

Une enseignante directrice qui ne veut plus de mensonges sur le distanciel/présentiel. Chez nous, nous faisons les 2 « officiellement », et on m’a même expliqué « en haut lieu » que c’était facile : il suffit d’envoyer le travail le dimanche soir et de dire aux familles qu’on ne sera pas disponible le lundi et le mardi.

Une enseignante directrice qui n’évaluera pas ses élèves comme cela est demandé officiellement avec de beaux documents tout « prêts » en ligne sur EDUSCOL !

Une directrice qui a développé ses compétences entre la restauration, les normes des produits d’entretien, les protocoles à mettre en place puis les vérification, les réunions à distance à initier-mettre en place-gérer, les réunions avec le personnel municipal et l’organisation de leur travail…. Et j’en passe…. Au détriment de ses nuits ! (C’était pour terminer sur une note presque « positive » !